Golf Club Vuissens

Un parcours de rêve

Parcours du Golf Club Vuissens Vuissens représente à plus d'un titre l'intégration parfaite d'un parcours de golf dans un site protégé. Dans un petit vallon, d'où les perspectives visuelles sont admirables sur une grande partie du parcours, l'architecte Jeremy Pern a su mettre en valeur la configuration particulière du lieu, sa végétation typique, et, surtout, la Petite-Glâne, la rivière qui apparaît régulièrement au détour d'un trou.
Grâce à la création du parcours, ce petit cours d'eau, autrefois condamné à suivre son cours dans des tuyaux enterrés, a pu occuper à nouveau un cadre qui le met en valeur, notamment grâce à la réalisation d'une vingtaine de petits lacs et biotopes.
Alternant les points de vue magnifiques et les défis techniques, le parcours de Vuissens promet un dépaysement total.
Accessible tant aux joueurs confirmés en recherche de défi qu'aux amateurs débutants en quête de nouveauté, Vuissens offre tout ce qu'un golfeur peut désirer, et ce, à proximité immédiate des grands sites urbains.

Le billet du Greenkeeper

Chères golfeuses, chers golfeurs, membres du GCV et visiteurs.

Comme chacun le sait les greens de Vuissens ont beaucoup souffert ces 5 dernières années à cause d’une maladie hivernale. Les dégâts sont provoqués par un champignon nommé Fusarium nivale ou microdochium nivale. Ce champignon est actif de 0 à 15 °C et aime les périodes humides avec l’alternance de froid et de douceur. Le brouillard prolongé (forte hydrométrie) renforce encore son bien-être et son développement. En bref ce sont les conditions que nous retrouvons en automne à Vuissens et dans de nombreuses zones géographiques (toutes altitudes confondues). Un autre facteur aggravant est la proportion importante de Pâturin Annuel sur nos greens.

En effet c’est LA graminée la plus sensible à la fusariose (et aux autres maladies d’été (anthracnose, dollar spot) mais aussi celle qui s’implante naturellement le mieux ! La proportion de pâturin annuel n’a cessé d’augmenter au fil des années. Les greens ne sont donc plus les mêmes qu’il y a 10 ou 15 ans (semis d’origine en agrostides) Ensuite il est important de relever que les greens sont constitués d’une couverture végétale vivante qui lorsque les températures baissent entre dans une sorte de dormance où l’activité biologique est ralentie. Le gazon n’est alors plus en mesure de faire face aux stress avec la même force qu’en pleine saison. Les stress sont divers : tontes, fort taux d’hygrométrie, manque de lumière, froid, piétinement. Le piétinement représente un stress « invisible » dont on a souvent du mal à prendre conscience (contrairement au froid !). Pourtant on estime qu’une partie de 4 joueurs fait jusqu’à 100 pas par greens lors de sa partie. Sachant que la pression au sol d’une personne adulte de 75 kg est d’environ 70 kg/cm2, je vous laisse imaginer ce que subit le gazon lorsque l’on se balade sur les greens. A cela s’ajoute lorsque l’on circule sur un green en hiver (au-delà du risque de brulure directe des feuilles gelées dû à la dégradation des tissus foliaires) le risque de cassure des racines sur un green qui est dégelé en surface mais encore gelé en profondeur. Le gazon affaibli sera d’autant plus faible contre l’attaque du champignon. Les dégâts prononcés de la fusariose coïncident avec l’ouverture des greens d’été durant l’hiver depuis quelques années. C’est pourquoi, en accord avec le comité, les greens d’été seront fermés tout l’hiver même en cas de redoux. Ouverture et fermeture dépendant de la météo Les causes du développement de la fusariose hivernale sont multiples et cette mesure de protection fait partie d’un programme général visant à réduire les dégâts l’hiver pour profiter le plus tôt possible de greens de qualité au printemps. Comme Eric vous l’a communiqué dernièrement, la liste des produits chimiques permettant de lutter contre les champignons néfastes au gazon diminue. On observe également des phénomènes d’accoutumances des champignons vis-à-vis des produits utilisés depuis de nombreuses années avec un nombre de familles chimiques restreint. Tout cela me pousse à miser de moins en moins sur les fongicides et travailler davantage sur la résistance naturelle du gazon (solutions à base d’algues, d’ortie, de prêle, d’oligos éléments…). Le travail mécanique des greens (aérations diverses, sablage) est également primordial pour entretenir l’actuelle bonne santé agronomique du sol.

Le travail de regarnissage en agrostide stolonifère (graminée qui résiste mieux aux maladies) va être intensifier pour diminuer la quantité de pâturin annuel (l’inversion totale de flore étant illusoire). En effet les regarnissages plus nombreux depuis 2 ans portent un peu leur fruit et on observe davantage de patchs colonisés par l’agrostides (couleur vert foncé). Enfin la réduction du stress en général est primordial pour espérer garder un gazon fort face aux différentes attaques de maladies. La tâche n’est pas facile étant donné les exigences sportives du golf et l’affluence élevée de joueurs. Mon objectif est donc de protéger nos greens tout en vous offrant une surface de jeu régulière et de qualité tout au long de la saison. L’hiver est l’occasion pour l’équipe terrain de réaliser divers travaux d’aménagement et de rénovation afin d’améliorer votre confort sur le parcours. Je vous remercie d’avance pour votre compréhension vis-à-vis des explications ci-dessus, mon bureau restant toujours ouvert pour des explications complémentaires.

Toute l’équipe des greenkeepers se joint à moi pour vous souhaiter à toutes et à tous une bonne fin d’année.

Romain LODIEU

Golf Club Vuissens
1486 Vuissens

Tél +41(0)24 433 33 00
Fax +41 (0)24 433 33 04

E-Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rejoignez le GCV sur les réseaux sociaux
Retrouvez-nous sur Facebook Retrouvez-nous sur Twitter Retrouvez-nous sur Google+
Retrouvez-nous sur Instagram Retrouvez-nous sur You Tube Retrouvez-nous sur TripAdvisor